LE FACTEUR

Collector ?

Un passage à la poste de Ambalavao pour acheter des timbres m’a permis de découvrir ces deux photos (tirages fatigués en 80 x 120), car il s’agit de deux photos un peu fatiguées certes, mais tellement parlantes pour observer et décrypter la propagande coloniale et la fabrication d’une «bonne conscience». J’imagine et je comprends ce que ce message de l’époque où j’y ai grandi représentait pour convaincre mes parents de ce que cette présence-occupation-colonisation apportait de progrès à la population Malagasy. En même temps, la mise en scène est réussie de ce facteur de brousse qui traverse le pays pour livrer un courrier improbable, et je regarde cette représentation de modernité que représente la camionnette Citroen pour finir de nous convaincre ! Quelle belle histoire !

Mais c’est du « fake », car aucun village ne recevait de courrier à cette époque, et ni ensuite après indépendance, et encore moins 60 ans après celle ci… Cette mise en scène est digne d’Hollywood, mais en version « Vazaha ».
Propaganda ! Il s’agit d’une image de « propagande » pour faire croire que la colonisation apporte « à tous » du confort qui n’existe en fait que pour les blancs.
J’adore l’élégance aérienne du facteur et son dépouillement.

Hommage au photographe de la colonisation qui lui, savait ce qu’il faisait (il savait très bien lire les images et leur signification), pourquoi il le faisait et pour qui il le faisait (il a été payé, c’est sur). J’espère qu’il a été payé pour ce job assez répugnant quand on y pense.
Je vois cela dans les deux photos que je propose d’étudier pour comprendre ce pays et ce peuple, dans l’histoire qu’on nous propose…